FIFA : Un audit révèle une gabegie financière sous l’ère de son ancien président

Dès son arrivée à la tête de la FIFA en 2016, Gianni Infantino est animé par la volonté de redorer l’image de cette institution. Et c’est dans cette logique, qu’il a décidé de lancer un grand audit ayant pour but de «Passer en revue les sommes versées, de 2005 à fin 2015, à plus d’une centaine de dirigeants, élus et membres de l’administration de la fédération ».Le journal Le Monde affirme posséder ce document, qui n’a jusqu’à lors pas encore été dévoilé publiquement.


Au lu de cet audit, Sepp Blatter et plusieurs de ses collaborateurs semblent être dans de beaux draps. En effet, comme mentionné dans leurs colonnes, Le Monde déclare que le cabinet Deloitte, en charge de cet audit a révélé un « contournement du système d’approbation en vigueur pour les procédures de paiement et une faiblesse du contrôle des remboursements de frais». Une affaire dont l’ancien président de la FIFA serait touché de plein fouet, car il aurait touché 322 375 dollars (Plus de 180millions de FCFA) de la FIFA pour son assurance vie.
Selon Le Monde «  Ces indemnisations n’étaient pas nécessairement comptabilisées dans les relevés de salaires et n’ont peut-être pas été déclarées à des fins fiscales ».


Les accusations s’enchainent pour l’ancien patron du football mondial, cet audit révèlerait, qu’il serait aussi impliqué dans des remboursements de la part de la FIFA et des donations faites par l’instance sans pour autant que les documents à dispositions ne justifient qu’ils s’inscrivent dans le cadre du travail de la fédération.
Autre personne touchée par cet audit, Jérôme Valcke, l’ancien secrétaire général de la FIFA. Il aurait déboursé 232 500 dollars (Plus de 133 millions de FCFA) dans la location d’un appartement à Rio de Janeiro (Brésil) et 31 396 dollars (18millions de FCFA) pour des cadeaux ou des achats dans des boutiques de luxe. Il se défend dans les colonnes du journal Le Monde et affirme que : « Les dépenses professionnelles ont été validées par la division des finances de la FIFA ».


Issa Hayatou, l’ancien président de la CAF, qui avait par ailleurs occupé l’intérim de la FIFA pendant un an est aussi cité. Le Monde affirme qu’un proche de Gianni Infantino, en la personne de Colin Smith apparait dans cet audit. Finalement, on peut dire que la FIFA est une vraie mafia.

Al Capone

Read Previous

Gana, le joueur africain le plus friqué de la France.

Read Next

Thierno Bocoum: « Maire de Dakar , pourquoi pas?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *