Les enseignants Sénégalais rayonnent au Cames

Parler des universités sans pour autant faire état de perturbations est devenu rare. Ceci n’est pas une exagération au vu des nombreuses perturbations que connait, ces dernières années, l’enseignement supérieur sénégalais. Malgré cette situation difficile, le Sénégal a réussi à reprendre sa place dans le prestigieux Cames 2019 en terme de résultats au concours en sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion. La participation sénégalaise à la 19e édition du concours d’agrégation à Ouagadougou du 2 au 13 Novembre 2019 a été plus qu’honorable avec des résultats probants. Sur les 17 candidats, 13 ont été agrégés dont 4 majors et le major des majors. Ce qui donne à notre pays le meilleur résultat de cette édition. Pour preuve, tous les agrégés sont dans les 5 premiers de chaque section. Dally Diouf, le seul candidat de la Faculté des sciences économiques et gestion (Faseg) de l’Ucad estime que « ces résultats sont le reflet de plusieurs années de travail acharné alliant obligation d’enseignement et exigence de recherche. Le concours d’agrégation, c’est d’abord un dossier nécessitant des publications dans des revues scientifiques de renom reconnues par le CAMES, et 3 épreuves qu’il faut passer pour être admis. Ce qui prouve que nous avons de bons universitaires malgré les difficultés que traversent nos universités « . L’université Gaston Berger de ST Louis est au top du classement avec un résultat de 100%. Pour l’Ucad, seul un seul candidat, parmi les 9 présentés, a été retenu. L’université Assane Seck de St Louis a eu 50% de réussite (2 candidats admis sur 4). Et pour maintenir le cap, il est nécessaire de mettre des moyens à la disposition des universités, selon Daly Diouf, « il faut encourager les lauréats et les montrer comme des exemples qui doivent inspirer la jeunesse. Il faut doter les universités de personnels et de moyens pouvant leur permettre de jouer pleinement leur double rôle d’enseignant et de chercheur. Il faut être prévoyant et instaurer une culture de mérite en récompensant les plus méritants ». Ces résultats honorent l’enseignement supérieur qui traverse depuis des années beaucoup de crises.Cames, est un conseil inter-état qui réunit 19 pays d ‘Afrique francophone. Il est chargé entre autres de la reconnaissance des diplômes de l’enseignement supérieur.

 

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier?
Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Al Capone

Read Previous

Entre Mahdisme et Irresponsabilité: Sonko, le Système, et Nous.

Read Next

Le sabre d’El Hadj Omar n’est pas restitué mais prêté au Sénégal

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *