Magal de Touba : l’équation que l’Etat ne veut pas résoudre.

Les Magal se succèdent et se ressemblent. Le manque d’eau dans certains quartiers de Touba est devenu un problème chronique depuis des années. Cette édition n’a pas échappé à la règle. Le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye a réitéré l’engagement du gouvernement à régler le problème de l’eau. Mais ce qu’il a oublié de rappeler, chaque année, ce régime s’engage à résoudre ce problème. Une vieille rengaine qu’il chante depuis longtemps. Et pourtant le problème reste entier. En 2013, l’on se rappelle que Cheikh Abdou Lahat Mbacké Gaïndé Fatma, président de la commission communication et culture du Maga disait que « Le problème d’eau est récurrent. Touba en connait tout le temps. Il faut maintenant trouver des solutions définitives. La ville reçoit quatre (4) millions de pèlerins. Il ne faut plus attendre à quatre (4) jours ou trois (3) jours pour colmater. Cette année, ce sera très difficile d’approvisionner Touba en eau malgré la bonne volonté des autorités. Les réseaux sont vétustes et anciens et cela aggrave la situation. Touba s’agrandit surtout pendant le Magal. Il faut réfléchir à des solutions globales ». L’année suivante une nette amélioration dans la distribution de l’eau a été notée. Mais la dynamique n’a pas été pérennisée. Le Dg de l’Ofor a promis, lui aussi, un bon approvisionnement en eau potable chaque année. Mais la réalité est toute autre. A la veille du Magal 2017, Seyni Ndao, qui venait juste d’être nommé directeur de l’Office des forages ruraux (OFOR) avait anoncé 574 millions de FCfa pour résoudre le problème d’eau. Une promesse qui est devenue au fil des années une sorte de chanson pour faire oublier ce mal qui persiste.

 

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier?
Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Al Capone

Read Previous

Ce que Sonko risque

Read Next

Près de 100 milliards de cotisations sociales échappent à l’Etat

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *