Ce que Sonko risque

L’ex-Directeur des Domaines, Mamour Diallo a été « blanchi » par la commission d’enquête parlementaire mise en place suite aux accusations du député Ousmane Sonko sur l’affaire dite des 94 milliards. Mais reste la bataille judiciaire qui va vite démarrer. Puisque les avocats de Mamour Diallo vont déposer une plainte pour diffusion de fausses nouvelles. Une situation qui pourrait être en défaveur d’Ousmane Sonko, s’il n’apporte pas les preuves de ses accusations. Le mandat de dépôt est, de facto, obligatoire en cas de diffusion de fausses nouvelles selon l’article 139 du code de procédures pénale du Sénégal qui stipule que « sur les réquisitions dûment motivées du ministère public, le juge d’instruction est tenu de décerner mandat de dépôt contre toute personne inculpée de l’un des crimes ou délits prévus par les articles 56 à 100 et 255 du Code pénal. ». Le leader des Patriotes Ousmane Sonko devra bien se préparer pour ne pas tomber sous le coup de l’article 100 qui dit que «Toute personne qui dénonce publiquement un crime ou un délit, ou déclare publiquement en connaître les auteurs, et qui refuse de répondre aux questions qui lui sont posées à cet égard par le juge d’instruction, sera punie d’un emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de 20.000 à 180.000 francs ou de l’une de ces deux peines seulement ». Comme le dit un juriste, « la procédure pénale est un cheval fou sans cavalier ». Quand la machine judiciaire est enclenchée, il est impossible de l’arrêter. Mais beaucoup espèrent que la vérité va triompher dans cette affaire qui tient en haleine les Sénégalais depuis plus d’un an.

 

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier?
Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Al Capone

Read Previous

Pourquoi Mamour Diallo n’a pas envoyé de citation directe à Sonko ?

Read Next

Magal de Touba : l’équation que l’Etat ne veut pas résoudre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *