Gestion blocs pétroliers: Macky et sa nouvelle méthode « clean »

Avis aux chercheurs d’or noir. A partir du mois d’octobre prochain, le Sénégal va lancer un appel à la concurrence sur ses blocs libres espérant attirer des poids lourds du secteur. Cette opération, naturellement confiée au ministère du Pétrole et des Energies, sera officiellement lancée lors du salon international du pétrole et du gaz (Africa Oil and Power). Sous le thème #MakeEnergyWork, la conférence AOP 2019 se déroule au Cap, en Afrique du Sud du 9 au 11 octobre, et fera la part belle à l’émergence du Sénégal. (…) l’Etat du Sénégal, à travers le Ministère du Pétrole et des Energies, va lancer officiellement l’appel à la concurrence sur les blocs libres et indiquer aux compagnies pétrolières les procédures d’accès aux cahiers de charge et de la soumission des offres », lit-on dans un communiqué du Secrétariat permanent du Comité d’orientation stratégique et de la Société nationale des pétroles du Sénégal (PETROSEN).

Une méthode clean?

Cette méthode, pratiquée dans la majeure partie des pays producteurs, est bien connue des compagnies pétrolières, selon ces deux structures. D’ailleurs, c’est la méthode norvégienne, plus communément connue sous l’appellation + Licensing rounds +. Après le lancement, ces dernières (les compagnies) prendront contact avec le ministère du Pétrole et des Energies, la seule autorité compétente pour l’attribution des permis de recherche d’Hydrocarbures au Sénégal », fait savoir le communiqué. D’après la même source, cette approche est « beaucoup plus rentable », vu le nombre de grandes compagnies qui prennent part à ces sommets. Elle a aussi l’avantage d’être beaucoup moins coûteuse que si le pays devait organiser une rencontre par ses propres moyens. Toutefois, aucune information supplémentaire n’a été fournie concernant les caractéristiques des blocs concernés. En octobre 2018, la compagnie pétrolière publique du Sénégal, Petrosen a lancé un appel d’offres relatif à deux nouveaux blocs d’exploration : Sénégal Offshore Sud et Sénégal Offshore Deep. C’était la toute première procédure de ce genre. 

 

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier?
Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Boy Casa

Read Previous

Lutte avec Frappe: La grande arnaque

Read Next

IEA : « Nous n’interdisons pas aux étudiants de prier dans l’enceinte de l’école mais…»

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *