Les Chinois, parmi les délinquants les plus dangereux au Sénégal

Vivre à Dakar n’est pas un long fleuve tranquille en dépit des nombreux conforts que cela peut procurer. À côté des embouteillages et de la pollution de l’air, dans certains quartiers de la capitale où règne une insécurité totale, les Dakarois sont quotidiennement exposés à leur pire ennemi : la criminalité. Mais d’où ça vient ? 

La police nationale a interpellé, en 2017, pour diverses infractions, 33 419 personnes. Dans ce lot d’individus, il y a 302 étrangers. Alors, vous ne devinerez jamais qui sont les communautés les plus interpellés par les services de la Direction de la sécurité publique (DSP)… Si vous avez pensé à nos chers voisins de la Guinée Conakry, c’est que vous êtes sûrement doués. En effet, on invente rien hein c’est la Police nationale qui le dit, les Guinéens de Conakry majoritairement arrêtés pour trafic, détention ou usage de chanvre indien, abus de confiance ou vol, sont les plus nombreux. Ils sont suivis des Nigérians et Maliens. Mais à coté de ces révélations, la PN a fait une découverte étonnante. Jusqu’ici considérée comme une communauté plutôt « cool », les Chinois commencent à être très présents dans les milieux criminels pour trafic de personnes, proxénétisme, infraction sur le séjour des étrangers. 

Les quartiers chauds de Dakar

D’ailleurs, ils ont accompli une sacrée performance en devançant, dans les interdits, les Ivoiriens et les Gambiens, affirme le département d’Aly Ngouille Ndiaye qui n’a pas donné de chiffre sur ce phonème plutôt proche de la fin du mythe chinois sans histoire. Une question se pose : qui sont les Sénégalais les plus iniquités par toute cette criminalité? Sans surprise, ce sont les Dakarois qui sont les plus exposés au danger. La Police nationale qui prétend que le quadrillage complet de toute la région de Dakar est une réalité liste comme suit les coins « les plus chauds » de la région de Dakar à savoir Grand-Yoff, Parcelles assainies, Pikine, Nietty Mbar, Marché Syndicat Yeumbeul, Keur Massar, Rufisque, Malika, Thiaroye, Diamaguene, Khar Yalla, Yarakh, Stade de Thiaroye, Guédiawaye, Rond-point Serigne Assane, Marché « Bou bess ». Selon toujours la même source, le pont Sénégal 92, devenu pont de l’émergence, est le repère des enfants SDF. A cela il faut ajouter le quartier imbécile, le marché Ndiarème, rond-point colobane, marché Syndicat, Gare des beaux maraichers, cimetière Saint Lazar, enceinte de l’aéroport, l’arrêt Bountou Pikine, marché central de poisson, Technopole, Seras et les filaos de Hamo. 

Une criminalité en baisse

Le marché de Colobane est connu depuis longtemps comme le réceptacle des objets volés, Niary tally, Rond-point jet d’eau, Technopole, Texaco Pikine, rond-point talli boumak, Diamagueune sicap mbao, Foirail garage Keur Mbaye Fall, Yeumbeul, Route de Boune, Tivaouane peul, Rond-point keur massar, Mbeubeuss, Arafat Rufisque et Plage Bata de Bargny, entre autres lieux de prédilection des délinquants. Remarque impertinente, il fait très chaud à Dakar ! Une consolation, la criminalité a baissé de 35% entre 2015 et 2017 dans la capitale en raison des opérations de sécurisation organisées, tout au moins hebdomadairement sur l’ensemble du territoire national, et particulièrement à Dakar notamment à Guédiawaye, Parcelles assainies et Grand Yoff où il est toutefois déconseillé de mettre le nez dehors aux heures de crime.

 

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier?
Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Boy Casa

Read Previous

Le ramassage de Samba : Homosexualité dans le pays

Read Next

BÉNIN – SÉNÉGAL , Vaincre pour ne pas regretter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *