Ces «pseudo-intellectuels» qui défendent la cause LGBT au Sénégal



L’homosexualité est considérée comme un acte contre nature et sévèrement punie par la loi sénégalaise. Seulement voilà, les défenseurs de la cause LGBT au pays de la teranga sont nombreux.

Si certains « tuteurs » de la cause gay travaillent dans des ONG, tapies dans l’ombre, pour ne pas exposer leur vie et celles de leurs familles, il existe des figures qu’on ne présente plus au grand public. Djamil Bangora qui se présente comme le président affable et sans concession de « Prudence », seule association LGBT qui serait reconnue comme telle, incarne bien cette catégorie d’hommes qui vivent parmi nous. Voilà ce qu’il disait en mai 2017 à l’occasion de la célébration de la journée mondiale dédiée à la lutte contre l’homophobie, dans une interview avec la Deutsche Welle Afrique: « la sexualité entre deux personnes de même sexe au Sénégal est une ambition, c’est notre combat ». Un discours militant qui met à nu le discours politique qui ne veut tolérer aucun acte « contre-nature » au Sénégal.


Car, on peut se poser la question de savoir comment une telle association peut être tolérée au Sénégal où, rappelons-le, l’homosexualité est formellement interdite et sévèrement punie ? C’est l’ONG Ilga, laquelle œuvre depuis 1978 pour faire avancer la cause de la société civile LGBTI dans le monde entier par le biais de projets ,de plaidoyer et de recherche, qui répond le mieux à cette question. « En dépit des obstacles vertigineux, la petite communauté LGBT du Sénégal reste imperturbable dans sa marche vers la reconnaissance. Après des années de solitude, Djamil a été présenté à une association informelle d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH), traitant de l’éducation sur le VIH. », explique l’ONG dans un article publié sur son site en 2012. « Djamil , poursuit l’organisation, a été rapidement adopté par sa nouvelle famille et a utilisé son réseau pour étendre la portée de l’association au-delà de la capitale dans des zones plus reculées. Après avoir pris les rênes, Djamil a demandé avec succès au gouvernement de reconnaître  »Prudence » en tant qu’organisation VIH/Sida. », conclut l’ONG.

En résumé, « Prudence » est reconnue par le gouvernement comme une association de lutte contre le VIH/SIDA mais elle œuvre publiquement pour faire avancer les droits des homosexuels au Sénégal, sous le nez et la barbe de l’Etat du Sénégal. Et, Djiamil ne serait pas seul dans son combat. D’autres «pseudo-intellectuels» veulent aussi libérer la parole gay au Sénégal. Dans une tribune plate publiée sur le site du quotidien le Monde, le 17 mai 2018, (une date chère aux homosexuels) l’auteur de « Panser l’Afrique qui vient », Hamidou Anne, estime avec beaucoup de fierté que sur « le traitement de la question LGBTQ (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et queers), il est urgent d’agir pour que des individus ne soient plus traqués, tabassés voire mis en prison, en raison de leur orientation sexuelle ».
« Le consultant en communication dans le secteur public » qui intervient souvent sur les médias publics français (rfi, le Monde, Tv5monde…), souligne qu’ « Il est lâche de se cacher derrière l’islam pour refuser un travail sur nos mentalités. Nous sommes un pays laïque, certes peuplé de 99 % de croyants, qui a aboli la peine de mort, pratique qui existe pourtant dans la charia. Nous pouvons faire le même travail concernant notre position vis-à-vis de l’homosexualité ». Le Journal le Monde pour sa part, considère que « De purs hommes » de l’écrivain sénégalais Mohamed Mbougar Sarr, paru aux éditions Philippe Rey et Jimsaan, est « Un livre particulièrement courageux puisqu’il traite de l’homosexualité au Sénégal et interpelle sur l’homophobie qui gangrène notre société ».

 

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier?
Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Boy Casa

Read Previous

Waly Seck et la marque « Converse » qui soutient des assos LGBT

Read Next

Le ramassage de Samba : Homosexualité dans le pays

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *