Aliou Sall à la loupe de la presse étrangère

BBC a lâché une bombe sur l’attribution de concessions pétrolières et gazières au Sénégal. Il s’en est suivi un emballement médiatique loin de nos frontières. Un pain béni pour les médias internationaux réputés sérieux. C’est le cas entre autres du New York Times, du Courrier international, du Monde et de France Info.

Revue de la presse étrangère.

Son nom dépasse depuis, quelques temps, nos frontières. Aliou Sall, le frère du Président sénégalais, est soupçonné être mêlé à une affaire de corruption. Tout est parti d’une enquête réalisée par BBC et diffusée dimanche 2 Juin dernier. Selon la chaine britannique, il aurait bénéficié d’un pot-de-vin en contrepartie de l’attribution de concessions pétrolières et gazières. Le très sérieux journal Le Monde parle d’ « un scandale de corruption supposée qui ébranle le Sénégal jusqu’à sa présidence ». Ce qui intrigue le journal français c’est le fait que «  la société Petro-Tim, quasi inconnue dans le milieu pétrolier, décroche auprès du gouvernement deux concessions offshore de 17 000 km2. Reste que cette entreprise n’a pas les moyens techniques ni les fonds nécessaires pour sonder de potentiels gisements de gaz.

Ce qui interroge sur ce choix, alors que d’autres acteurs plus expérimentés concouraient. » Même le New York Times a parlé de l’affaire. Mais le journal fait focus sur Franck Timis en ces mots « l’histoire de la superficie, qui contient l’un des plus grands gisements de gaz au monde, a été entachée par la fraude impliquant Timis, qui a des intérêts miniers et énergétiques à travers l’Afrique. »

Courrier International, pour sa part, revient sur des versements jugés douteux et affirme que « Le frère cadet du président Macky Sall est notamment soupçonné d’avoir bénéficié, via sa firme Agritrans, d’un versement de 250 000 dollars (225 000 euros), normalement destinés au paiement de taxes à l’État du Sénégal par la société mère de Petro-Tim, Timis Corporation. ».

De son côté France Info parle d’un « étrange conflit d’intérêt » qui « secoue le Sénégal ».

Sans doute, cette affaire semble être le plus gros scandale qui touche le régime du président sénégalais. Pourtant Macky Sall avait affirmé après son élection à la magistrature suprême, qu’il allait opter pour une gouvernance sobre et vertueuse.

 

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier?
Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Al Capone

Read Previous

Finale Champion’s league : Tottenham pour sa première, Liverpool pour une 6ème étoile

Read Next

Ressources et dons: plus de 700 milliards de Fcfa mobilisés à fin avril 2019

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *