Le Ramassage de Samba : Plaintes et complaintes !

Le   moins que l’on puisse dire est que la longue attente des nominations a accouché d’une souris. Rien de fameux ! Juste qu’avec ces nominations entourées du vocable « mesures individuelles », l’adrénaline grimpe chez les non servis qui attendent toujours leur part du gâteau. Au PS, ça commence déjà à râler. Le ton monte… Tanor qui fait et défait des carrières comme il l’a savamment réussi quand il était au pouvoir, continue de brimer.

Chez les verts, les mêmes s’engraissent depuis sept ans. Tanor n’a confiance qu’à deux personnes.  Il s’agit de notre chère maman Aminata Mbengue Ndiaye (70 au compteur macha’Allah qu’Allah veille sur elle. Amine) et l’autre enfant de troupe Serigne Mbaye Thiam. Les deux seuls « compétents » dans cette formation des Verts.  C’est du moins la lecture que l’on pourrait se faire de leur assiduité au gouvernement. Wilane « borom joint yi » qui est toujours en phase avec Tanor, peut se satisfaire de son manteau de député et de maire. Il n’espérait pas autant. Il est tout heureux de sa nouvelle vie. En tout cas, il est loin d’être   un idiot ou le fou du village.  Il sait ce qu’il veut. Tant pis pour les autres.

Ceux qui râlent au sein de cette formation n’ont qu’à s’en prendre au manitou faiseur de « Roi ».  Shérif n’y est pour rien. C’est Tanor qui propose et Shérif dispose. Bien entendu, il faudra que ces messieurs et dames de la formation de verts assument leurs errements. Il faudra qu’ils règlent leur différend en interne.

On apprend que le jeune avocat Me Bocar Thiam, adjoint porte-parole du PS, va tenir une conférence de presse ce samedi. Parait que le jeune homme n’est pas content et qu’il s’apprêterait à rejoindre Shérif… ou la rue. Mais questions ?  Qu’est-ce qu’il va nous dire ? Va-t-il parler de rotation (changer les deux éternels ministres et faire goûter aux autres les délices du pouvoir) ? Nous serons demain les premiers à la maison du Parti. On espère seulement qu’il ne fera pas comme ses camarades ont l’habitude de faire avec des redondances du genre : « Bureau politique patati patati… actualité nationale et internationale… patati patata…vie politique du parti… papati patata… » On attend qu’il (Bocar) nous tienne demain ce genre viril de discours : « Voilà la situation au PS… Faudra que les choses changent » et pan ! Qu’il aille droit au but et parle de ce que tout le monde attend.  Qu’ils cessent leur servilité et deviennent un peu garçons. Me Bocar, sache que les yeux sont rivés sur ta « fameuse » conférence de presse… Feras-tu comme le « gentleman », le nouveau DG des Domaines, Mame Boye Diao, mon cher parent koldois que j’adore énormément. Il vous a montré la voie et a haussé la voix. Ça dépend ! Cela peut passer ou casser.

« Sherif », je peux vous dire ce qui se dit dans les couloirs ? Vous permettez ? Ben ! Ce sont les dames qui râlent de leur non -nominations. Elles soutiennent qu’elles sont les oubliées du « fast-track » après s’être bien distinguées lors de la campagne électorale avec leurs belles toilettes, leurs enivrants encens et autres parfums de luxe si bien que Shérif ne se retenait plus, se payant quelques excès. Vous vous rappelez ? Bon, je m’en arrête là. J’ai eu vent aujourd’hui que la dame Maimouna Khouma Cissokho est sur la liste des bienheureux à hériter d’une sucette au prochain conseil des ministres. J’ai appelé la dame pour avoir une idée exacte de cette rumeur. Sa réponse a été enjouée et se résume en ce bout de phrase dit avec glamour « Non Samba ! Nous continuons le travail. Je ne suis pas nommée. En tout cas à ce que je sache…. Nous allons continuer le travail », insiste-t-elle. Heureusement, je n’ai pas écrit cet infox (fake news). C’est pourquoi la vérification de l’information est importante. Donc, vous les dames, vous ne seriez que des figurantes ? Le combat de Mariama Ba reste pérenne….

Savez-vous que Diagne Fada a du travail à la Sonacos ? Croyez-moi, les travailleurs de cette structure ne sont pas contents, alors pas du tout. La suite dans les prochains jours. Selon les travailleurs de cette boite, l’ancien directeur général, M. Dieng, avait fini de remettre sur les rails la Sonacos. Ils se demandent si Fada fera… tâche d’huile ? Bon, on attend de voir… Mais laissez-nous douter… Et puis, quel est le vrai métier de Fada en dehors de la politique ? Juste une question et rien d’autre, ne décochez surtout pas vos flèches…

De ministre à DG ! Il est rare de voir des gens accepter cette avilissante dégringolade.  Surtout si c’est juste pour ne pas mourir pauvre et continuer à assurer un certain train… Qu’on le veuille ou non, c’est ça ! Pourquoi donc pensez-vous à Souleymane Ndéné Ndiaye ? Était-il un florissant avocat avant son entrée dans un gouvernement ? Vous pouvez aussi penser à Bibi, mon parent de Kolda. Lui, il ne se soucie même pas des moqueries. On l’aurait nommé directeur général des ASP, qu’il serait plus heureux que l’autre dont on dit qu’il rêve du   bureau XL du DG de la Lonase. Bien entendu, ça n’a pas plu à l’actuel DG de la loterie nationale qui a actionné ses amis de la presse pour faire savoir qu’il est toujours DG. Il ne rigole pas le Monsieur. Moi, j’en ai rigolé comme pas possible. Dites, qui est bête. Assurément, les marabouts ont du boulot !

L’opposition propose que la suppression du poste de Premier ministre se fasse par voie référendaire. Encore une élection ? Ça suffit largement. Et vous savez nettement que ça passera comme lettre à la poste. Il aura plus de 50%. Ce sera encore des milliards à jeter par les fenêtres. Aujourd’hui, on a plutôt besoin de voir le monde rural évoluer. Kolda, Goudiry, Kédougou, Kidira etc…, méritent   cet argent. Maintenant, parlez aux députés, c’est mieux et essayez de les convaincre même si l’on sait que la majorité mécanique votera tout ce que « Sherif » leur demande. L’opposition a été battue et elle a   accepté sa défaite, même si elle ne l’a pas dit (ou)vertement. N’est-ce pas Idy ? Abdourahmane a certainement compris que votre combat est perdu d’avance… Il est parti !

 

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier?
Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Mina Mounah

Read Previous

Quand Bohn s’offre dix organes de presse à près de 200 millions de FCFA

Read Next

Entretien exclusif : « …Je me porterai candidat pour la prochaine élection présidentielle », BAH Oury, opposant guinéen

3 Comments

  • Excellent ramassage Samba. Un peu déconnecté de l’actu national. J’ai été ravi de reprendre contsct avec notre actu par le biais de ce rammassage, le sourure au lèvres.
    Hé oui Samba, le Sherif doit penser aux femmes, toujours au combat et jamais dans les batailles personnelles. L’exemple de Maimouma S Khouma est un bel exemple d’engagement dans un des viviers électoral les plus imoortants du pays. C’est pas qu’on soit ensemble, mais parce que je la connais(jamais tricheuse) et vois ce qu’elle fait.

  • Excellent ramassage comme toujours. Un peu déconnecté de l’actu national ces derniers temps, ce fut avec bonheur de reprendre contact avec cette actu par le biais de cet excellent ramassage le sourire aux lèvres. Merci Samba.
    C’est vrai que Sherif doit penser aux dames. Comme dans tous les partis, elles donnent et se donnent sans compter, toujours promptes à defendre leur camp. Elles méritent d’être promus car le savoir faire n’est pas une affaire d’homme. L’exemple que vous avez cite est aussi un bon exemple : Maimouna S Khouma. Une battante au service de sa communauté et de son camp. Nous ne sommes d’ailleurs pas du même camp mais la connaissant, je pus temoigner de son engagement sincère sanctionnée par la reconnaissance de sa communauté, un des viviers électoral du pays.

  • Ramassage très pertinent. Il est temps que les socialistes assument leur position. Soit ils dissolvent le PS dans l’APR ou benno qui deviendrait un grand parti dirigeait par macky soit ils sortent de la mouvance présidentielle pour se préparer à reconquérir le pouvoir.
    Concernant la suppression du poste de premier ministre,c’est une question très sérieuse qui mérite un débat national. Le vote de cette loi mettra de facto fin à la possibilité d’un dialogue entre l’opposition et le pouvoir. C’est l’occasion rêvée pour le président d’enclencher un dialogue. Il peut convoquer les leaders de l’opposition ne serait ce que pour en discuter.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *