Présentation du journal Senenquete

Qui sommes-nous ?

Senenquête est un journal sénégalais d’investigation, indépendant et participatif. Il est né de la volonté de cinq journalistes.

Daouda SOW est actuellement journaliste à la chaine de télévision marocaine Medi 1 Tv. Titulaire d’un diplôme supérieur en journalisme dans la prestigieuse école CESTI. Après le DSJC en poche, il s’est inscrit master en média et communication. Il a tour à tour fréquenté les grandes rédactions du pays notamment Walf TV et TFM, Africa 7 et le groupe GMC (Global Média Communication). Daouda a également de l’expérience dans le domaine de la communication et des relations presse. Il a été en stage le responsable de la communication média à la direction des droits, de la protection de l’enfant et des groupes vulnérables. Rédacteur en chef du site Teranga News pendant deux années, Daouda est passionné des questions juridiques pour avoir fréquenté la fac de droit après son bac. Il est membre du Lions Club International et de l’association « Amicale Nationale Main dans la Main ».

Samba Diamanka, lui aussi sortant du CESTI est une belle plume qui assure les belles pages du quotidien Le Témoin. Le terrain, sa passion, il a couvert presque tous les événements qui animent le pays. Il est très suivi sur les réseaux sociaux grâce à sa rubrique « ramassage ». Le journal Enquête, il l’a également fréquenté. Après son diplôme au CESTI, il s’est inscrit en master de Média et Communication.

Ngagne FALL fait actuellement une thèse de doctorat en science de l’information et de la communication à l’Université Grenoble Alpes. Université dans laquelle il a obtenu son master en communication publique et média. Il a fait ses armes à la radio RFM avant de rejoindre Groupe Excaf et GMC. Une belle voix connue pour ses lives très suivis sur Facebook. Passionné de vie associative, il est un acteur clé du mouvement estudiantin.

Cheikh Abdou Khadr SECK est issu de la 41e promo du CESTI. Journaliste passionné, il s’est spécialisé en communication politique pour son master média et communication. Très actif sur les réseaux sociaux, il tient un blog intitulé « Journal impertinent ». Il a fréquenté beaucoup d’organes tels que Walf TV, TFM et Vibe Radio. La communication, une autre corde dans son arc. Il a eu à collaborer avec Acces Partnership pendant des mois. Abdou Khadr a été consultant en communication à l’OMVS.

Khadim Mbaye est un talentueux journaliste diplomé de l’ISIC Rabat au Maroc. Il a fait ses débuts dans la prestigieuse agence de presse Marocaine (Map). Il a par la suite rejoint d’autres rédactions dont la RTS et la 2STV. Après un bref séjour à « La Tribune France-Afrique », Khadim attérit aux Inspirations Eco à Casablanca, en tant que journaliste économique. Il est en même temps le correspondant de la RFM au Maroc.

Ligne éditoriale

Notre projet éditorial est déterminé par les valeurs d’une presse libre, impartiale, neutre et animée de la seule volonté d’informer pour l’intérêt général du public. Notre commun vouloir d’apporter notre pierre à l’édifice qu’est le journalisme, une profession en perpétuelles mutations, notre soif d’indépendance, et des convictions partagées nous ont motivés à mettre en place un journal dont la ligne éditoriale est orientée vers l’investigation. Un gros chantier d’une presse libre qui soit levée de toute contrainte des oligarques. Notre vision et notre ambition sont guidées par cette maxime d’Albert Londres « Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus que de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie ».

Contexte

Les infox (fake news) se développent dans un contexte où les médias connaissent une crise profonde. La facilité d’accès et le développement des réseaux sociaux ont aussi contribué à la propagation des fausses informations. Ces dernières gagnent aussi du terrain face à la méfiance que nourrit la population envers les médias. Des suspicions de connivence et d’opacité qui, malheureusement, pèsent sur la crédibilité de la presse. Fort de tous ces constats, nous avons procédé au lancement de Senenquête, une plateforme d’investigation pour répondre aux attentes du public.

Missions et ambitions

Senenquête se positionne comme le lieu d’une information de référence. Le journal propose de remettre à l’honneur un genre délaissé : l’enquête, avec ses découvertes, ses révélations inédites entre autres. Constituée de talents éprouvés, issus de la même génération, notre rédaction devra ainsi proposer « la vraie info ».

Sachant que la radio, la télé ou la presse écrite nécessitent des investissements initiaux très lourds, parfois dépendants de puissances financières, nous avons opté pour un modèle économique différent. Un modèle économique participatif basé sur le don. Le journal ouvre ses portes à tous les mécènes qui désirent appuyer ce projet. Ce qui brise sans doute les chaines d’une dépendance qui empêchent la presse de jouer pleinement son rôle. Ce qui garantit par ailleurs à Senenquête une indépendance totale.

 

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier?
Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Monnisokh

Read Previous

Liberté de la presse : Le Sénégal gagne une place grâce au nouveau code de la presse

Read Next

Et si l’Afrique voulait la révolution 4.0 ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *